Self-BI : le rôle crucial du cloud souverain

Si la facilité d’utilisation est le premier critère de choix d’une solution self-BI, la question de la sécurité doit prédominer dans la décision finale. Explosion des volumes de données, réglementations plus strictes, risque accru de cyberattaques… La protection des données sensibles est plus que jamais capitale, et avec l’adoption croissante du cloud computing, la question de la souveraineté devient cruciale.

Dans un contexte où les cyberattaques sont légion, la sécurité et la confidentialité des données est plus que jamais au cœur des préoccupations des organisations privées et publiques. Le nouvel or noir est aussi précieux que potentiellement à risque s’il n’est pas hébergé et manipulé dans les règles de l’art et en assurant un maximum ses arrières.

Plus la Business Intelligence gagne les hautes sphères décisionnelles, plus les données revêtent un caractère sensible. C’est alors que leur manipulation atteint un niveau de vigilance absolue. Et quand le pouvoir des solutions de Business Intelligence est aux mains des utilisateurs Métiers, l’enjeu monte encore d’un cran.

Le cloud souverain : une priorité pour les données sensibles

Le concept du cloud souverain, qui consiste à héberger des données au sein d’une nation et exclusivement sous sa juridiction et son contrôle, gagne du terrain. C’est notamment le choix qu’a fait Suadeo en recommandant le déploiement de sa plateforme de services data au sein de son cloud souverain, Suadeo Cloud, hébergé en France, dans des data centers répondant aux plus hauts standards de sécurité.

Encourager la transformation numérique dans le strict respect de la protection des données

La condition de souveraineté s’est rapidement répandue dans les projets d’innovation des entreprises tant privées que publiques.  Elle est également promue par le gouvernement français, dans le cadre de sa doctrine « Cloud au centre », qui a lui-même mis en place plusieurs initiatives innovantes pour assurer la protection des données des citoyens et usagers. Parmi elles, son cloud interne réservé aux administrations d’Etat et dédié aux services sensibles.

Celui-ci se décompose en deux offres, Nubo et Pi. Le premier étant opéré par la DGFip et adapté à l’hébergement des données sensibles, le second, par le Ministère de l’Intérieur et prévu pour les produits manipulant des données de type Diffusion Restreinte (DR). (En savoir plus sur Le Cloud interne | numerique.gouv.fr).

Sécurité renforcée, Contrôle et Transparence, des garanties supplémentaires pour les administrations publiques

Si Suadeo propose à ses utilisateurs son propre cloud souverain pour garantir une protection optimale des données et de leur usage, sa plateforme est par ailleurs déployée sur le cloud Pi, au niveau Diffusion restreinte, et en architecture Kubernetes. Cette dernière répartit chaque micro-service d’une plateforme au sein de conteneurs, un par conteneur. Indépendant et autonome, chaque micro-service peut ainsi être modifié, mis à jour, déployé de façon isolée, sans impacter les autres services ni l’expérience de l’utilisateur actif. Ce système « agile » assure la stabilité et la scalabilité des services de Suadeo Self Data Services®, en toutes circonstances.

En cochant ces deux cases, Cloud π (Pi) native en DR et Kubernetes, la plateforme Suadeo peut désormais se déployer très rapidement pour le compte de tout organisme public et ministériel. Un accélérateur « Time To market » considérable même pour des projets d’envergure ou sensibles.

Cédric BONAMIGO, Directeur du Secteur Public au sein de Suadeo.

Intégrer une solution de self-BI nécessite ainsi une approche proactive en matière de sécurité des données. Le cloud souverain répond à ces défis. Un gage de succès et de sûreté pour l’organisation, mais aussi, et non des moindres, de confiance pour ses clients et usagers.

You May Also Like…

Jour J : Suadeo au salon Santexpo

Jour J : Suadeo au salon Santexpo

L'équipe de Suadeo vous donne rendez-vous dès aujourd'hui, et jusqu'au jeudi 23 mai, au salon SantExpo, au sein du...